LES  LARMES DU VENT....

 

UNE BELLE ESPERANCE

   Je vous invite à ouvrir ce lien. Ce sera bien mieux qu'une photo. Pour ma part, je garde encore un souvenir très ému de ce jour-là:
https://www.vaticannews.va/fr/pape/news/2018-01/voyage-apostolique-perou--rencontre-indigenes-amazonie-pape-fran.html

 

    Ce jour-là, ce fut une découverte inoubliable de tous ces peuples rassemblés autour du pape. Chacun dans son costume traditionnel.
     Quelle vision que ces coloris, ces coiffes, ces vêtements chatoyants...Et quelle douceur, quelle paix, quelle joie et quelle tendresse!


 Or, voilà les nouvelles récentes et inquiétantes, publiées dans mon blog:

             https://lefiguierbleu.over-blog.com/2020/05/covid-19-en-amazonie.html
   à plus d'un titre:
       
Considérons notre lutte depuis le début du confinement avec nos incertitudes, angoisses et tant de familles endeuillées!
   A cet éclairage, tournons-nous vers eux..

                          En cherchant des nouvelles, j'ai trouvé cette
info AUSSI..REJOUISSANTE. .

                                                               Une grande ESPERANCE pour chacun de nous..

 

La maladie, puis la guérison après avoir lu la Bible

Il y a plus de dix ans, Aiku tombe malade et ne parvient pas à se relever tant physiquement que moralement. 
     «Comme tout était devenu négatif pour moi, tout était devenu noir, je me suis dit qu’il allait falloir que je m’appuie sur quelque chose qui est invisible», confie Aiku. «Pour la première fois de ma vie j’ai ouvert la Bible traduite en wayana par les pasteurs américains», poursuit-il.
La Bible de son père. Il la lit d’un bout à l’autre, pendant toute une semaine.
 
«Cela m’a beaucoup soulagé. J’ai retrouvé le moral, j’ai récupéré physiquement, je me suis mis à rejouer avec mes enfants ; j’ai commencé à oublier tout ce qu’il s’était passé».

Aiku est guéri.
Hasard ou providence, une semaine plus tard, Mgr Emmanuel Lafont, l’évêque de Cayenne, se rend à Antecume Pata.
Ce n’est pas première fois qu’il parvient jusqu’à cet endroit perdu dans la jungle.
Mais cela n’a rien de naturel, les prêtres catholiques n’étant pas bien perçus sur les rives du fleuve. 

«Ce sont des amis communistes, professeurs des écoles, connus à Paris qui m’ont invité la première fois sur place en 2004. Ils m’ont fait connaître Aiku qui travaillait au centre de santé. On s’est un peu regardé, on s’est jaugé, ça n’a pas été très loin» se souvient Mgr Lafont.
Le Wayana et le Cayennais se recroiseront ensuite, sans que les questions religieuses ne soient abordées.


           
  https://www.vaticannews.va/fr/eglise/news/2020-01/aiku-l-amerindien-qui-veut-devenir-diacre.html

                                DIEU EST A L'OEUVRE EN CET ÂGE...


                                 https://www.youtube.com/watch?v=zFsIz_DcMZg  ( Ce choix de video pour le texte magnifique offert..)