LES  LARMES DU VENT....

 

GENOGRAMME & GENOSOCIOGRAMME

aiefr_jpg-AIE-MES-AIEUX.jpg        Comme je l'ai déjà écrit il y a des années, ce premier livre m'a permis de m'inscrire, de "m'accrocher" à quelques bridilles d'un arbre généalogique plus virtuel que vérifié!
     Avant de poursuivre quelques confidences de
ma quête laborieuse où les manques sont innombrables, je vous recommande, à vous qui cherchez aussi des réponses sur votre "aujourd'hui" de consulter ce site..Il y en a d'autres mais évidemment pour moi, "Aïe mes Aïeux!" est une référence incontrournable. Pardonnez-moi ce travers, peut-être?
   En guise de "mise en appétit", j'ai relevé ces lignes..

 

Anne Ancelin Schützerberger [1], psychothérapeute et auteur de « Aïe, mes aïeux ! », affirme que contrairement à l’idée reçue, tout n’est pas transmis par nos seuls père et mère. Ainsi une investigation des arbres généalogiques permettrait de découvrir les personnalités de chacun et d’améliorer son action en se connaissant mieux soi-même et les usagers.

     Quelles sont les définitions du génogramme et du génosociogramme ?

  Le génogramme est un arbre généalogique sur trois générations, surtout utilisé en thérapie familiale et en psychiatrie. Il comporte certains faits de vie qui mettent en évidence les liens entre enfants, parents et grands-parents.

 Le génosociogramme englobe cinq à sept générations, marque les dates (mariages, naissances, décès, déracinements…), les faits importants de l’histoire de vie de la famille (niveau d’études, professions, séparations, remariages, maladies et accidents, déménagements, traumatismes, incendies, catastrophes, décès prématurés…) et les liens affectifs entre les personnes.

Nous avons un passé familial, des traumatismes hérités de nos grands-parents et arrière-grands-parents.
La France vit aujourd’hui sur les deuils non faits des personnes guillotinées au moment de la révolution française, des soldats morts lors du massacre de Sedan (1870), ou de Verdun (1916-1917). Les personnes rencontrées chaque jour par les travailleurs sociaux, familles désunies, recomposées, enfants confiés à l’aide sociale à l’enfance, personnes déracinées… ont hérité de traumatismes qui doivent être nommés et retravaillés afin qu’elles aillent mieux.

Qu’apporte la réalisation du génogramme et du génosociogramme ?

Le génosociogramme pointe les traumatismes vécus par un individu. Nous ne pouvons pas comprendre une personne si nous ignorons d’où elle vient et quels traumatismes familiaux, socio-économiques et culturels elle a subis.
       
  Le génosociogramme permet de travailler sur ces traumatismes mais il doit être utilisé avec prudence.

Esope, le fabuliste grec, prétendait que la langue est la meilleure et la pire des choses, il en va de même pour le génosociogramme, cet outil est indispensable mais doit être manié avec précaution.

   Grâce à un travail d'archives absolument laborieux, j'ai pu remonter quelques générations et m'inscrire enfin dans des lignées. Sans plus!
      mais je porte en moi, avec certitude, des traits de ces ancêtres que j'ai pu découvrir dans des actes d'état-civil!

 

https://www.lien-social.com/Genogramme-et-genosociogramme

                    à suivre...

 

Date de dernière mise à jour : 03/02/2020