LES  LARMES DU VENT....

 

FÊTE DE L'EPIPHANIE

Img 20201225 121405Homélie de Jean de SOOS- "El Padrecito "


FÊTE DE L’ÉPIPHANIE
Dimanche 3 janvier 2021 – Année B
 
Isaïe 60, 1-6 -  Psaume 71  -  Ephésiens 3, 2-3a.5-6   - Matthieu 2, 1-12
St-Jacques du Viguier (quête pour l’Afrique)
 
L’Évangile d’aujourd’hui commence comme dans un conte oriental : « Des Mages venus d’Orient arrivèrent à Jérusalem... » Réalité ou légende ? Eh bien, sans doute les deux ! Matthieu nous raconte une histoire réelle sous les draperies du récit populaire. Son intention est de nous inviter à refaire pour notre compte l’itinéraire spirituel des mages païens.
Ils ont rencontré trois signes qu’ils ont su déchiffrer : l’étoile, la Parole et l’enfant. Trois jalons pour rencontrer Dieu.

La Création est le premier signe de Dieu. Pensons à nos soirées étoilés, moment de contemplation. Quelle splendeur ! Les sciences, surtout celles de la Nature, conduisent à Dieu, à condition de se laisser étonner. Un vrai savant, c’est un enfant patient, Il échafaude des hypothèses, il expérimente et recommence si cela ne marche pas. Il ne critique pas la réalité. Il remet en cause son hypothèse. Il s’efface et il s’oublie. Il se laisse remplir d'admiration et s’émerveille.

Un second signe mène à Dieu, la Bible, parole inépuisable. Imaginez un artiste de génie invité à une soirée. Voilà que tout le monde prend la parole et donne son avis. Cela devient la tour de Babel ! Mais si on accepte de se taire et d’écouter son poème ou sa musique, cela devient inépuisable, comme une cantate de Bach ou un poème de Claudel... Il pourra parler  des heures durant. La Parole de Dieu, la Bible, c’est cela. Si à chaque verset, nous nous mettons à discuter, nous ne saurons jamais ce que veut nous dire Dieu. Nous en ferons un vieux grimoire poussiéreux. N’interrompons l’orateur ! Laisser la mélodie résonner en nous. Pour en découvrir l’indicible beauté, gardons un cœur d’enfant. (« Si vous ne devenez pas comme des enfants, vous n’entrerez pas dans le Royaume de Dieu... »)

Le troisième signe, c’est l’enfant, un petit d’homme. Dieu se fait visage et rencontre. Il n’est pas une abstraction desséchante. « Prenez et mangez », dit Jésus. Dieu se fait pain ! Dieu s’est fait petit enfant, afin de nous découvrir nous-mêmes fils et filles bien-aimés du Père. « Nous avons part à la divinité de celui qui a pris notre humanité », dit le prêtre à l’offertoire,  quand il se lave mains...

Apprenons des mages l'émerveillement devant l’harmonie de l’univers,   la beauté de la Parole de Dieu et la profondeur du visage et du cœur humain. Offrons l'or pour le roi - cet or, sommet de la création -, l'encens pour Dieu - à la messe, l’Évangile est encensé -, la myrrhe parfumée pour l'homme-Dieu qui passera par la passion - la myrrhe sert à embaumer les morts - et la résurrection. Prosternons-nous dans le silence et l'adoration...                                                                                                                                                       

                                                                         Amen

22c1977c 010f 408b ba86 af1927564400"Nouveau tabernacle de St-jacques, créé par mon neveu Joseph de SOOS "

Date de dernière mise à jour : 16/01/2021