.                             ...DU MIROIR D'EMERAUDE

Img 20200218 204614                                                                                                                      
                                                                                                                   
  
AUX LARMES DU VENT..

COMME LE SERPENT DE BRONZE DRESSE DANS LE DESERT..

         

 LA CROIX GLORIEUSE..
( En écriture)

                               
TEXTES du jour.14 septembre- Mais aussi textes repris dans l'année liturgique pour le Carême par exemple!
MEDITER UN TEXTE nous entraîne parfois en des "lieux insoupçonnés"... J'aime comparer ces découvertes qui "NOUS VIENNENT DANS L'ESPRIT" aux vagues successives qui, venant des confins du large, s'échouent sur la plage..Ou encore aux cercles creusés par des ricochets...et qui s'éloignent à l'infini...

 

« Celui qui regardait vers le serpent de bronze restait en vie ! » (Nb 21, 4b-9)

Première lecture. Lecture du livre des Nombres

En ces jours-là,
en chemin à travers le désert, le peuple perdit courage.
    Il récrimina contre Dieu et contre Moïse :
« Pourquoi nous avoir fait monter d’Égypte ?
Était-ce pour nous faire mourir dans le désert,
où il n’y a ni pain ni eau ?
Nous sommes dégoûtés de cette nourriture misérable ! »

    Alors le Seigneur envoya contre le peuple
des serpents à la morsure brûlante,
et beaucoup en moururent dans le peuple d’Israël.
    Le peuple vint vers Moïse et dit :
« Nous avons péché,
en récriminant contre le Seigneur et contre toi.
Intercède auprès du Seigneur
pour qu’il éloigne de nous les serpents. »

Moïse intercéda pour le peuple,
    et le Seigneur dit à Moïse :
« Fais-toi un serpent brûlant,
et dresse-le au sommet d’un mât :
tous ceux qui auront été mordus,
qu’ils le regardent, alors ils vivront ! »

  
 Moïse fit un serpent de bronze
et le dressa au sommet du mât.

Quand un homme était mordu par un serpent,
et qu’il regardait vers le serpent de bronze,
il restait en vie !

    – Parole du Seigneur.

Jp

                                    J'ai toujours aimé ce crucifix de Jean-Paul II. J'aime en offrir.
  Peut-être parce qu'il me rappelle cet épisode de la longue traversée du désert. Je n'ai pas eu le bonheur d'aller en Terre Sainte mais, allant rejoindre un de nos enfants à Djibouti, nous avions survolé le SINAÏ. Lorsque le Commandant de Bord nous l'avait signalé, j'en avais été vraiment émue, essayant de "fouiller" cet immense désert à travers le hublot. Et je le reste en évoquant ce souvenir d'images fugitives!

  J'ai cherché  quelques pistes de réflexions... J'aime toujours chercher. Plus on entre dans le Mystère, plus il se dévoile et plus on veut s'avancer..
                       

                                                                https://fr.aleteia.org/2019/03/26/le-serpent-premier-animal-du-long-bestiaire-de-la-bible/

                                                                                              https://dominicainslille.fr/?p=2060
                       

                                           https://www.carmel.asso.fr/4eme-Dimanche-de-Careme-Jean-3-14.html

La mort faisait son œuvre, en plein désert, dans le camp d’Israël, par des serpents « à la morsure brûlante ».
Non pas n’importe quelle mort, mais une mort vécue comme châtiment des récriminations du peuple.
Les fils d’Israël viennent alors à Moïse, pour l’aveu et pour la conversion : « Nous avons péché … intercède pour nous ! ».
Et Dieu indique à son peuple le moyen qu’il lui donne pour triompher de la mort, un moyen étrange, aussi paradoxal que le pardon de Dieu : puisque ce sont les serpents qui font mourir, c’est un serpent qui fera vivre, et, qui plus est, un serpent mort, coulé dans le bronze, figé à tout jamais, symbole de la victoire définitive de Dieu.

crucifix-de-jpaul-ii.jpg

ET..PROVIDENTIELLEMENT, alors que je préparais cette page, j'ai reçu ce mail LIBERATEUR...:
LA CONFESSION, SACREMENT DE LA JOIE..!
 Tout un programme...Profitons de méditer cet aspect de la CONFESSION...
Sûrement que les Hébreux accouraient vers le serpent de bronze pour être guéris...alors que nous (peut-être/sûrement parfois)...nous traînons un peu en chemin!

https://www.vaticannews.va/fr/vatican/news/2021-09/editorial-tornielli-sacrement-confession.html?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=NewsletterVN-FR

Un nouveau regard sur la confession, le sacrement de la joie

.....Au centre du pardon, il y a Dieu qui nous embrasse, et non la liste des péchés et notre humiliation......

 

                             Je vais être la première  sur les rangs! 20121102 174608

20160218 002549

 

Date de dernière mise à jour : 16/09/2021