Larmes c 1                         ...Du Miroir d'Emeraude..................
                                                                         
....
.......aux Larmes du Vent..       

L'AIR FLAMBOIE...

 

… Tout se tait. L’air flamboie et brûle sans haleine ;
La Terre est assoupie en sa robe de feu.

                                                            LECONTE DE LISLE
../...

J'ajoute pour l'actualité:
ET SE MEURT 

Dire que nous récitions ces envolées lyriques, profondément saisies,  dans l'ignorance innocente d'une telle puissance dévastatrice
Aujourd"hui, elles remontent de cette "nuit des temps personnelle" voilées de deuil, aux accents d'élégie funèbre.

Quel autre sentiment  à l'instant où l'horizon entier  consumme  tant de vies?
        

Midi, Roi des étés, épandu sur la plaine,
Tombe en nappes d’argent des hauteurs du ciel bleu.
Tout se tait. L’air flamboie et brûle sans haleine ;
La Terre est assoupie en sa robe de feu.

C'était en août 2011...Comment avais-je vécu ce premier affrontement conjugué à bien d'autres batailles? 

https://cinabre.over-blog.com/article-canicule-82385086.html

Il y eut  encore juillet 2015....???
https://cinabre.over-blog.com/2015/07/travaille-vieux-soleil-pour-le-pain-et-le-vin-nourris-l-homme-du-lait-de-la-terre-et-lui-donne-l-honnete-verre-ou-rit-un-peu-d-oubli

J'avais alors omis ce quatrain qui prend des accents tragiques aujourd'hui:
   L’or des pailles s’effondre au vol siffleur des faux
Dont l’éclat plonge, et va luire, et se réverbère.
La plaine, tout au loin, couverte de travaux,
Change de face à chaque instant, gaie et sévère..


J'ai connu ces magnifiques scènes dans les champs : ces étés en exil enchanteur me reviennent en boucle. Vous le savez.
Et le désespoir de tant d'agriculteurs me saisit quand je les vois, anéantis, parcourir leurs champs brûlés où les épis s'écrasent sous leurs pas, où les têtes de maîs n'ont pu rejoindre le ciel, où aucun ondoiement ne nous emporte plus  jusqu'à l'horizon...


Mais aujourd'hui, point d'or des pailles,
point de fétus jaillissants...
Seules, des zébrures meurtrières parcourent le ciel...


L'aire est déserte. Pas de gerbier. Pas âme qui vive.
Nul éclat de voix de fermiers d'alentours, les sifflets se sont tus, les appels, les cris pour la cadence, morts.
Rien. Un silence de tombe déjà emplit les granges..

 

Nulle récolte de printemps non plus:
n'oublions pas tant de  larmes et d' arrachements devant les cultures, serres, jardins et maisons dévastées.

Comme si toute l'eau du ciel s'était versée d'un coup!!!

***

Mais encore....OUBLIE-T-ON LA VIE SAUVAGE ?
Nous voilà tous émus au sort du BELUGA comme à celui de l'ORQUE?


Combien de vies sauvages ravagées?
Je ne peux détacher de ma mémoire ces traversées des
Landes, si somptueuses dans le mystère des nuits- bien souvent juste accompagnée de mon dernier fils, si jeune encore..

ce qui me révélait soudainement ma vulnérabilité: tout pouvoir m'échappait désormais! ( C'était le temps des cartes routières sans smartphones!!)
Je ne l'ai jamais oublié:...Malgré ma jeunesse, mes  fonctions, mon autorité..tout à coup, je ne pesais pas plus qu'un fétu de paille!


Traversées si troublantes toujours renouvelées: 
ces cerfs majestueux m'imposant un instant leur regard,
ces biches à peine effarouchées
et ces lapins ou lièvres traversant comme des fous dans la lueur des phares....
Les renards
encore et les oiseaux de nuit
.. ces myriades d'insectes dansant
dans la lueur blafarde


et tant de nos collaborateurs " souterrains" complètement anéantis ...

 

 

1280px ruined kiev in wwii 1

 

Notre si beau pays ressemble à un champ de bataille calciné...
Avec "toujours cette autre  guerre à l'horizon.".. et d'autres encore en toile de fond..
Combats sur combats. Dévastations sur dévastations.
Ici, LE FEU.
Là-bas, LES BOMBES.
Au loin, L'EAU DEVASTATRICE qui nous fait tant défaut et QUI TUE...ces MINEURS MEXICAINS
Ces COREENS...

 

RENDONS HOMMAGE À CEUX QUI SE SACRIFIENT POUR NOUS SAUVER..
A CES MOBILISATEURS QUI S'ENVOLENT LOIN DE LEUR FOYER
POUR COMBATTRE ENCORE..

...Pissenlit nuit


ALORS? NOUS?



UN SEUL MOT COMPASSION...
Que ceux qui ont la FOI ..PRIENT.
SANS NOUS DECOURAGER...
ALLONGEANT CHAQUE JOUR ENCORE NOS DEMANDES
INSISTONS..


Sans regarder en arrière...
Pour tant de SOUFFRANTS connus ou inconnus,
Pour NOS "COMBATTANTS",
Pour LE MONDE
Pour cette VAILLANTE PETITE PLANETE BLEUE ...
Pour cette MERVEILLEUSE CREATION ...


Img 20220712 171440 edit 103638502394080
Même pas GRAIN DE POUSSIERE dans l'UNIVERS...
SI FRAGILES ET....SI FOUS!


 

 

En écriture..

Date de dernière mise à jour : 10/08/2022