Larmes c 1                         ...Du Miroir d'Emeraude..................
                                                                         
....
.......aux Larmes du Vent..       

4-MOÏSE EST MORT!

 

                     1jt 
            Notre mémoire ressemble à un jardin où fleurs somptueuses, fruits, ronces et jachère s'entremêlent dans un unique panel géant.
           Géant mais couleur sépia aux contours diffus: il y faut de la persévérance pour s'y aventurer !
            Revenir en ce jardin, tenter d'en retrouver les parterres, les parfums, tel arbre tant aimé et abattu... Retrouver quelque allée ou cachette secrète peut faire sourdre une de nos peurs oubliées...
            Celle de voir surgir un inconnu ou tel fantôme comme lorsque nous jouions à nous faire peur!
   Ou bien encore écouter pour saisir un écho...
  Laisser monter, patiemment, un murmure annonciateur...

                                                                                                   MOÏSE EST MORT !

      Annonce lapidaire, hier soir au téléphone.
      Nouvelle tellement  sinistre ! A peine quelques mots échangés pour l'essentiel et l'évocation de quelques visages, alors au fort de leur bonheur!

       Retournée à ma solitude, uns sorte de lame de fond m'a littéralement submergée. Par bouffées, par paquets... Images et voix entremélées : à qui celle-ci était-elle et que disait-elle déjà?
 Aussitôt c'est l'assaut qui monte à la gorge... Mon Dieu! Dire que je les ai tous connus... C'était quand déjà?... Je devais avoir cinq ou six ans. Perdue. Jamais habituée à  une quelconque saga...  
          Depuis hier, je bats la campagne de mon enfance à leur recherche.
          Pour  me ressusciter en mes si timides espérances  et les faire revivre aussi, eux qui, .....
                        *

  MOÏSE ?  Je le  vis pour la première fois, assis au bout de l'immense table de ferme à la droite d'ALFRED, son père. Et IL RIAIT AUX ECLATS!
 Est-ce cette explosion de gaîté, son visage chaleureux, sa gentillesse envers tous?..
Je ne saurais le dire.. Mais il me fascina aussitôt!
,.... Vraiment, il était TOUT LE CONTRAIRE de ce que je vivais à notre table...Je découvrais un autre monde qui allait m'enchanter, me faire grandir..
 
 MOI, qui étais-je alors?
Je me sentais perdue dans ce brouhaha.
J'étais extrêmement timide, continuellement tourmentée par un- je-ne-sais-quoi de douloureux. Timide. Méfiante car je ne comprenais pas encore pourquoi j'avais changé d'école, perdu "TATA LINA"...J'avais peur  de celui que je devais appeler "PAPA" ainsi que de sa maman, une "MENINE" vêtue de noir...
   
   
J'ai retrouvé dans Sous quelque AMARANTE, un souvenir qui peut en dire long...
                          
LA BRETONNE.... - Mes Jardins D'Amarante.... (over-blog.com)

Date de dernière mise à jour : 22/01/2023