Larmes c 1                         ...Du Miroir d'Emeraude..................
                                                                         
....
.......aux Larmes du Vent..       

PRENEZ SUR VOUS MON JOUG

 

 

                           https://us3.campaign-archive.com/?e=41e6b6092e&u=bbaf519c73482457368060b5b&id=ede1d812c6

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu,(Mt 11, 28-30)

En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit :
« Venez à moi,
vous tous qui peinez sous le poids du fardeau,
et moi, je vous procurerai le repos.
Prenez sur vous mon joug,
devenez mes disciples,
car je suis doux et humble de cœur,
et vous trouverez le repos pour votre âme.
Oui, mon joug est facile à porter,
et mon fardeau, léger. »

      UN JOUG ?
        Une fois n'est pas coutume de commencer par des TP... Aujourd'hui, beaucoup de paraboles peuvent être difficiles à "savourer" (!) en raison d'un vocabulaire obsolète... En regard des difficultés rencontrées au bac concernant la compréhension d'un texte, combien plus peuvent être décourageantes ces images d'un autre temps! Ce n'est pas une critique mais une constatation ...
Ces travaux que j'ai tant de fois observés dans mon enfance -et disparus bien évidemment -méritent une attention particulière: aux gestes de préparation et à la mise en oeuvre de ces couples de boeufs SOUS LE JOUG!
   A cette époque-ci, au temps des moissons, mon beau-père nous emmenait aider sa famille dans une ferme du Razès... Mon Figuier Bleu a recueilli ces bonheurs vécus malgré la somme de travail auquel nous étions astreints, nous, jeunes enfants..Tout le monde se voyait attribuer une tâche.
 
 L'évocation de cette parabole est infiniment vivante pour moi!
 J'aimerais tant vous en partager la saveur pour le message que le Seigneur nous délivre par-delà les siècles et même millénaires..en vous offrant de consulter à votre gré ce que j'ai découvert de plus succinct possible..
                             

https://fr.wikipedia.org/wiki/Joug

https://www.youtube.com/watch?v=mh8Z301s_E0

 

P1020180 2


 

* Commentaire des Carmes.
Après les lectures du jour..

.../…"Vous qui peinez et qui êtes surchargés"...

Jésus, en disant cela, s'adressait en premier lieu à tous ceux qui étaient écrasés et blessés par le fardeau ou le joug de la Loi, mais aussi, plus largement, à tous ceux qui pliaient sous le poids des épreuves.
Et là, chacun de nous se sent rejoint, compris, et interpellé.
              Car les épreuves sont notre lot à tous, au moins à certaines heures ou à certains tournants de la vie :
Epreuves de santé, épreuves de famille, épreuves dans la réalisation de nous-mêmes.

Même les personnes au caractère le plus heureux ou le mieux trempé peuvent se sentir un moment écrasés par l'épreuve ; et quand les soucis s'accumulent, elles accusent le coup, car le malheur leur semble sans issue…./…

../…
Ce qui nous fait chavirer dans notre espérance, c'est d'interpréter nos souffrances comme un rejet de Dieu ou comme une absence de son amour.

À l'école de Jésus, on n'échappe pas forcément à l'épreuve, mais on apprend à lui donner un sens, à l'orienter le plus possible vers la vie, à l'assumer résolument dans la réponse à Dieu.
Le fardeau demeure, mais il devient léger, parce que c'est l'amour qui le porte : ce n'est plus le fardeau honni, mais le fardeau de Jésus.
Le joug pèse encore sur les épaules, mais il ne fait plus mal, parce que Jésus lui-même l'a posé et l'ajuste chaque matin.


../…

** Ou de Saint AUGUSTIN:

Pourquoi lèves-tu le pied plus haut que toi ?

« Mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. » L’amour, en effet, adoucit ce que les préceptes peuvent avoir de pénible. Nous connaissons toutes les merveilles que l’amour peut accomplir. Sans doute, cet amour est souvent immoral et malhonnête ! Quelles rigueurs les hommes n’ont-ils pas endurées, quelles conditions de vie indignes et intolérables n’ont-ils pas supportées pour arriver à posséder l’objet de leur amour ! Or, ce qu’ils aiment nous permet, le plus souvent, de savoir ce qu’ils sont eux-mêmes ; ils devraient, quand ils s’interrogent sur la direction à donner à leur vie, se soucier uniquement du choix de ce qu’ils aimeront. Pourquoi s’étonner que celui qui aime le Christ et veut le suivre renonce à soi-même pour l’aimer ? Car, si l’homme se perd en s’aimant soi-même, il doit sans aucun doute se trouver en se renonçant.

Le chemin te semble couvert d’aspérités, il te rebute, tu ne veux pas suivre le Christ. Marche à sa suite ! Le chemin que les hommes se sont tracé est raboteux, mais il a été aplani quand le Christ l’a foulé en retournant au ciel. Qui donc refuserait d’avancer vers la gloire ? Tout le monde aime à s’élever en gloire, mais l’humilité est la marche à gravir pour y arriver. Pourquoi lèves-tu le pied plus haut que toi ? Tu veux donc tomber au lieu de monter ? Commence par cette marche : déjà elle te fait monter.

 

Saint Augustin († 430), converti, a été baptisé par saint Ambroise à Pâques 387. Évêque d’Hippone en 395, il est l’un des plus grands théologiens chrétiens. / Sermon 96, 1-3, trad. dir. par H. Delhougne, Les Pères de l’Église commentent l’Évangile, Turnhout, Brepols, 1991, no 62.


                                                                                *** Ou de.....Mère TERESA de CALCUTTA:


                                                                 
 https://levangileauquotidien.org/FR/gospel?utm_source=newsletter



                               Img 20201008 074439


                                    LAUDES & MESSE DE CE JOUR à NOTRE-DAME DE LA GARDE

                                                     https://www.youtube.com/watch?v=EKM229EbpXE

 
Dsc01869 1

Date de dernière mise à jour : 14/07/2022