LES  LARMES DU VENT....

 

EMMAÜS



P1020424

https://www.aelf.org/2020-04-15/romain/messe

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

Le même jour (c’est-à-dire le premier jour de la semaine),
deux disciples faisaient route
vers un village appelé
Emmaüs,
à deux heures de marche de Jérusalem,
et ils parlaient entre eux de tout ce qui s’était passé.

Or, tandis qu’ils s’entretenaient et s’interrogeaient,
Jésus lui-même s’approcha,
et il marchait avec eux.
Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître.
Jésus leur dit :

« De quoi discutez-vous en marchant ? »

***

Nous voilà repartis. 

 Ce même chemin que nous connaissons si bien  nous paraît  pourtant plus abrupt, cette année.

Désert. Silencieux. De tant d'absences.

 

    Comme les disciples, nous avons pu LE reconnaître...Chacun, à l'écart... A la fois dispersés et unis..
Mais nos yeux n'ont-ils pas été parfois "empêchés de le reconnaître?"


.../....
mais il disparut à leurs regards.
Ils se dirent l’un à l’autre :
«
Notre cœur n’était-il pas brûlant en nous,
tandis qu’il nous parlait sur la route
et nous ouvrait les Écritures ? »

....

 

À l’instant même, ils se levèrent et retournèrent à Jérusalem.
Ils y trouvèrent réunis les onze Apôtres et leurs compagnons,
qui leur dirent :
« Le Seigneur est réellement ressuscité :
il est apparu à Simon-Pierre. »
À leur tour, ils racontaient ce qui s’était passé sur la route,
et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux
à la fraction du pain.

*****
Peut-être nous sera-t-il difficile de "raconter ce qui s'est passé?"  Seuls peut-être? Malades ou touchés par un deuil?
Comment nous remettre en chemin?

Aurons-nous cette irruption chez nous tandis que nos portes sont closes? Un peu entrouvertes?


 

https://www.aelf.org/2020-04-16/romain/messe

Évangile de Jésus Christ selon saint Luc

En ce temps-là,
les disciples qui rentraient d’Emmaüs
racontaient aux onze Apôtres et à leurs compagnons
ce qui s’était passé sur la route,
et comment le Seigneur s’était fait reconnaître par eux
à la fraction du pain.


Comme ils en parlaient encore,
lui-même fut présent au milieu d’eux,
et leur dit :

« La paix soit avec vous ! »

Saisis de frayeur et de crainte,
ils croyaient voir un esprit.
Jésus leur dit :

« Pourquoi êtes-vous bouleversés ?
Et pourquoi ces pensées qui surgissent dans votre cœur ?
Voyez mes mains et mes pieds : c’est bien moi !
Touchez-moi, regardez :
un esprit n’a pas de chair ni d’os
comme vous constatez que j’en ai. »

Après cette parole,
il leur montra ses mains et ses pieds.
Dans leur joie, ils n’osaient pas encore y croire,
et restaient saisis d’étonnement.
Jésus leur dit :

« Avez-vous ici quelque chose à manger ? »

Ils lui présentèrent une part de poisson grillé
qu’il prit et mangea devant eux.
Puis il leur déclara :

« Voici les paroles que je vous ai dites
quand j’étais encore avec vous :
“Il faut que s’accomplisse
tout ce qui a été écrit à mon sujet
dans la loi de Moïse, les Prophètes et les Psaumes.” »
.../....

Homélie de Mgr Aupetit
.../.....
Mais avez-vous remarqué que, dès qu’ils le reconnaissent à la fraction du pain, Jésus disparait à leurs yeux. On ne peut pas saisir le Christ, on ne peut pas se l’approprier. Il se donne mais ne sera jamais captif de notre désir.
…/…

Il nous faut accomplir ce parcours d’Emmaüs : nous nourrir de la Parole de Dieu dans la lumière de l’Esprit Saint pour que nos yeux se dessillent et reconnaissent Jésus vraiment présent à la messe et pour le recevoir comme un cadeau afin de devenir un disciple missionnaire pour annoncer cette nouvelle inouïe :

La mort est vaincue ! Le Christ est ressuscité ! Il est vraiment ressuscité !
Mgr AUPETIT


https://www.paris.catholique.fr/homelie-de-mgr-michel-aupetit-53862.html

Date de dernière mise à jour : 16/04/2020