LES  LARMES DU VENT....

 

ABERRATIONS. INCOMPREHENSIONS..Tous azimuts!

Img 20201004 124345

Img 20201004 124233 En écriture...
Img 20201004 124409   

    Nombreuses sont les expressions employant le mot "mur" !
     
* Aller droit dans le mur!

        -Être :

                 ** le dos au mur
                   ** entre quatre murs
                     ***au pied du mur


     Parcourir les enceintes ou les douves de la Cité en ce temps de confinement ne peut laisser indifférent.
   Caisse de résonnances des siècles passés, les corbeaux, seuls, nous rappellent l'Histoire, convoquant les fantômes de tant de victimes civiles et militaires.
   
Entre ces murs, il y fait froid. Aujourd'hui plus qu'hier. Plus une vie aucune...
   Les vents se font l'écho de tant de cris arrachés ou murmures envolés, cueillis au fil des jours et des drames. De tant de vains espoirs!
  De cris de joie aussi quand nombreux étaient les visiteurs en quête de manuels scolaires en application !
   Des images défilent de tant d'acteurs en armures, de chevaux caparaçonnés de couleurs chatoyantes...De "foires du Moyen Âge" revisitées...

   Ces murs n'abritent plus que quelques rares âmes! 


   Parkings déserts mais payants- encore- dans quelle vaine attente ? !!!


J'ai posté déjà des photos d'un dimanche matin CONFINE...Habituellement, la région sinon le monde en été s'y donnent rendez-vous...


 Les devantures croulent sous les souvenirs, les pâtisseries, confiseries, boulangeries embaument ces rues étroites... S'y mêlent les arômes de tant de cuisines.. On peut y entendre bruire la VIE ..Des gourmands & gourmets en quête de spécialités s'attablent tôt autour d'apéritifs venus des quatre coins du monde..Ici c'est plutôt cassoulet et...pastis, quand même!


   Cette VIE  est aujourd'hui cadenassée. Disparue et certainement pour longtemps. SILENCE ABSOLU ET PESANT. PLUS DE SOURIRES ENTENDUS. PLUS DE CRIS ...

        CES ANNONCES FLEURISSENT DESORMAIS  SUR LES DEVANTURES   VIDEES:
                                                  BAIL à CEDER
                                                      A VENDRE
                                                          CESSATION de COMMERCE
                                                                 FERMETURE DEFINITIVE

Img 20201018 104446
         LA VIE EN OTAGE. Emprisonnée entre les murs de l'indifférence. "ON" n'entend même plus le cri désespéré de ceux qui ont déjà tout perdu ou vont tout perdre.
      Ruine programmée.

         Nous attendions pourtant tellement que les verrous cèdent!  TOUS nous étions rivés sur nos écrans!.  

       

         

  Aujourd'hui, j'appréhende réellement - et je ne suis pas la seule- d'aller faire les courses.
   *Des amis hier ont eu toutes les peines du monde à trouver une place de parking dans un hyper..Et  il ne faut surtout pas trop "récriminer" contre plus fort que soi...Alors " on tourne", on cherche ...On évite ...
   **Enfin entrés, la circulation n'est guère plus rassurante: chariot contre chariot, coude à coude aux files interminables aux caisses, rayons vides...!
   
   Certainement que le virus a tellement peur de cette foire-à-l'empogne qu'il détale et file bien loin dans quelque rue déserte où il sera moins hasardeux de faire son oeuvre!!!...??? NON ?

       Autres étaient les règles - me semble-t-il :
                  * Des vigiles veillaient au quota de clients. C'était à la fois rassurant et bien compréhensible.

     MORTS PROGRAMMEES...
          Tous ces petits commerçants qui se sont mis en quatre pour nous accueillir...Tous ceux qui ont fait des efforts...
LES VOILA CONDAMNES SANS APPEL!

           Beaucoup ont fait les frais de promesses non tenues: les textes sont tellements alambiqués que les préposés n'arrivent plus à savoir qui a droit et à quoi...On ne peut leur en vouloir.

                                 .Les temoignages sont encore nombreux dans les médias.  
  

      Comment retrouvera-t-on ce maillage qui fait notre tissu vital de proximité ? De ces "agglos"...?
        Qui fait LA VIE !
  Sera-t-on obligé de prendre encore la voiture et faire des dizaines de kilomètres alors que notre épicerie du coin reste les volets clos, sa réserve de tant de denrées perdues ? Ou tout autre artisan?
    
          Les producteurs s'inquiètent. Ils ont raison quand on lit dans quelques "FOIRES AU GRAS" :  Magrets de canards de BULGARIE !!  ( Il y en a encore!)

       Je ne prétends pas pouvoir grand-chose. Seulement témoigner de ma solidarité et  nous sommes nombreux  qui crions au scandale aux quatre coins de la France.
            


 
OUI! IL FAUT DES MESURES SANITAIRES!

QUESTION: 
         Où étaient-elles les mieux appliquées?


 Nous ne pensons pas que nous sortirons vainqueurs de cette façon. Tant qu'il n'y aura pas plus de justice et d'équilibre.
      Nous irons de confinement en confinement. 

           Les petits commerces cesseront. Les grosses plates-formes enfleront ( notre future zone commerciale pousse comme un champignon!)

    Cela me rappelle une première disparition de ces amis-commerçants qui nous rendaient tant service: un jour, les premiers supermarchés ont ouvert.
    Beaucoup se sont réjouis de cette nouvelle aventure!

             Les fidèles? Ceux qui avaient malheureusement recours à ce mot de passe chuchoté:
                         - Vous pouvez le marquer? Avec cet air honteux des pauvres qui ne se sentent bien nulle part!..

         . Nous en étions! Après il fut beaucoup plus difficile de faire les courses... L'anonymat n'est guère charitable


Img 20201018 104225Img 20201018 104308Img 20201018 104145QUELLE INFINIE TRISTESSE POUR TOUS!  

 

 En solidarité, publié sur mon blog:
 https://lefiguierbleu.over-blog.com/2020/11/solidarite.html

 

Date de dernière mise à jour : 17/11/2020