LES  LARMES DU VENT....

 

LA SANTE DE NOS PRÊTRES

Dsc04309     

     https://www.lefigaro.fr/vox/religion/abbe-pierre-amar-le-pretre-est-mort-vive-le-pretre-20201126


              La santé de nos prêtres.

                     Y sommes-nous attentifs?
                    Reconnaissons que nous sommes exigeants et  trop prompts parfois à la critique!
                    J'ai annoncé, ce matin, un nouveau créneau dans
"COMPRENDRE LES ECRITURES": la publication des homélies de "El Padrecito", notre prêtre Jean DE SOOS.
  Chaque dimanche, il nous livre son agenda de la semaine passée et son planning pour les temps à venir! Et l'on se demande comment il arrive à tout faire, présent à tous et à chacun. Souvent...très loin!
  Ce qui nous rassure c'est qu'il est très proche de sa nombreuse famille.

 Ce qui n'est pas vérifiable pour tous. La discrétion nous retient souvent à moins d'un "symptôme manifeste"..
  Malheureusement, de nombreux prêtres âgés sont dans des EHPAD, lorsqu'ils n'ont pas de famille ou les moyens d'y échapper!

                                                                                               ***
        La solitude.
       Il a leur  été recommandé de vivre en communauté pour éviter la solitude et des conséquences désastreuses comme l'on sait.

   Je ne peux oublier de faire ici mémoire d'un prêtre d'une discrétion  absolue et d'une timidité que nous ne discernions pas. Il avoua un jour que la nuit, angoissé, il ouvrait ses volets pour regarder le village et les toits des maisons, passant en revue les familles et leurs problèmes.
 Toujours seul dans son presbytère, dans les moments d'angoisse, il se mettait à des traductions.

          Je regrette d'être passée " à côté" de ce drame. Car il fut très malade et il  est certain qu'elle en fut la cause. Nous ne l'oublions jamais!

       Une hygiène de vie 
                                               A savoir le sport ( pour nos jeunes prêtres qui ont intégré cette dimension)  et surtout la nourriture.   
Difficile quand on enchaîne les réunions de se mettre au fourneau et lorsqu'on rentre  très fatigué de "bricoler" la moindre assiette!
 Dans les villages, il n'était pas rare qu'il soit invité ou que certaines familles lui apportent un petit panier!

    Aujourd'hui? Le canevas des paroisses est totalement bouleversé: jusqu'à 55 clochers peuvent les composer  puisque c'est désormais le terme.
 Il faut oublier l'équation: un village ( voire 2) = une paroisse.
       ( Voir encore: "paroisses dynamiques" )

    A nous d'être inventifs, présents avec discrétion.

   Cette étude est à découvrir sur le site de la:
                   
Conférence des évêques de France.
 L'abondance des graphiques- ils n'y ont pas échappé- est très explicite.

            Soyons-leur reconnaissants.
Dsc04306

                           
     

 

Date de dernière mise à jour : 29/12/2020