LES  LARMES DU VENT....

 

TELLEMENT DIFFICILE PARFOIS.....

TELLEMENT DIFFICILE PARFOIS...

Img 20201215 114640 Difficile parfois. Souvent,même, en ces temps obscurs, de garder le "tempo"!

    J'avais projeté tant de partages: des pages de notes, de références, de liens... On s'installe et puis, soudain, quelque mauvais génie vient souffler la flamme de la lampe! Ce "ON" car ce souffle dévastateur en accable plus d'un! 
  Bien piètre consolation. 
   Il est des jours où elle monte bien droite, bien vive, bien chaude, sans vaciller du tout. Elle tient et dure sans s'user... Et l'on se réjouit en se retournant sur la "belle ouvrage" accomplie... On persiste alors , alignant les projets.

 L'enthousiasme gonfle la voile quand, soudain, sans qu'aucune menace ne nous prévienne, le vent tombe!
 On s'affaire encore un peu pour voir ce qui ne va pas, ce qui mériterait un petit raccord. On veut y croire....
  On persiste.
  En vain.
  On s'épuise...en mille tentatives pour tenir ferme la barre. Un "Vendée Globe" secret, intime se joue.

   On lâche enfin à l'écho lancinant de mille sirènes..

                                                                        ( En écriture)
  
Img 20201215 114739

        En ce temps si particulier qui aurait dû être invitation à la joie, à la fête en famille, aux préparatifs divers,  n'affleurent que d'infinies souffrances physiques et morales, de dévastations incommensurables.
  Comment ne pas être pris de compassion dans une telle tourmente et rester de marbre? Froid?


   L'Espérance des croyants est sommée de se faire discrète: où sont les jours de paisibles fins d'années? Depuis combien de temps, ne pouvons-nous plus partager cette joie douce et familiale?
Me reviennent en boucle tant de tendres souvenirs d'années où le village entier participait à une joie collective? Où les villes aussi s'appliquaient à offrir une trêve.
 Quelques brins d'espérances.


 Pourtant, les temps étaient durs! Nos Noëls d'enfants se résumaient à bien peu : au pied d'une branche de cyprès garnie de flocons de coton, d'étoiles en carton scintillantes de papier de chocolat, les parents avaient disposé de véritables trésors: quelque orange que l'on avait admirée à l'épicerie sans jamais y goûter, quelques dattes émaillées de fondants.
 Les mamans avaient sacrifié de longues heures de veille à la confection de vêtements tandis que les papas y allaient de plumiers, cartables retapés, chaussures ressemelées...
  C'était tellement insignifiant en regard de la profusion d'aujourd'hui!

  Cependant, nous étions heureux. Nos poupées de chiffons valaient toutes les "Barbie" du monde et les garçons comparaient l'adresse de leur père!
   Si nous allions à la Messe de Minuit, on y retrouvait le village: les hommes au fond de l'église et les enfants sagement alignés pour la procession derrière l'Enfant Jésus!

 Nos semelles de bois claquaient sur la route gelée et nous nous enfoncions loin des lampions du village dans ce no man's land, à l'écart. Nous étions  dans la joie, dans cette douceur simple comme de la ouate, tous impatients que l'aube se lève! Même si l'on avait surpris les secrets des parents...Chut!

    Même l'école nous avait offert une fête! Un spectacle au foyer du village où grands et petits avaient donné tout leur coeur. Danses, rondes, tous costumés et chants de Noël  traditionnels. Sans aucune guerre larvée!
    La Mairie s'était mise en frais et chacun lorgnait les boîtes multicolores cachées pêle-mêle sous un immense sapin scintillant! C'était le temps des "bougies à la cire" encore!
   Me revient en mémoire une séquence-surprise, celle où nous avions à tour de rôle enregistré un bref message sur un énorme magnétophone!

C'est pour honorer ce "temps passé"que j'ai perpétué comme tant de collègues ces fêtes de Noël où tous les "bras" des villages ne se refusaient pas et les "petites- mains"- fraîches ou ridées- concourraient au bonheur de tous!

         C'était si simple! Si paisible et bien "pauvre" sans doute !

   
Pourquoi les Hommes ne peuvent-ils pas arriver-au moins pour un temps- à s'offrir une telle trêve? 
                     Quelques joies partagées?
                           Quelques minutes de paix?

 


 Certes, nous n'étions pas dépendants encore de ces mille "innovations" qui ont bouleversé notre quotidien!


 En ces jours aux nombreuses restrictions imposées - pas de voyages, pas de grandes fêtes, pas de..., pas de....tous ces plaisirs modernes offerts- me renvoient à ce temps pas si lointain où nous avions bien peu.!


  
P1070556P1070553 1

Pour quelques instants, fermons les yeux sur notre actualité..

https://www.youtube.com/watch?v=PRlVx1sXnts

Img 20201215 114924
A bientôt pour reprendre le fil interrompu..

Date de dernière mise à jour : 18/12/2020