Un miracle EUCHARISTIQUE à Lourdes:guérison extraordinaire

    UN MIRACLE EXTRAORDINAIRE.....Ils le sont tous mais celui-ci est proche de nous...
                        parmi les innombrables miracles non-déclarés, gardés secrets..

     p1010048.jpg

                         

                        UN MIRACLE EUCHARISTIQUE A LOURDES-
                                                 8 octobre 1948

                                                                                Jeanne Frétel
                                                                                 Pie Roques o.p.

                                                   Entretiens et témoignages

           Editions François-Xavier de Guibert
        Dépôt légal avril 2012

                                                                          ****

              

  J’avais découvert ce livret à Lourdes à la Toussaint.
  Il m’a tellement bouleversée que je ne puis que partager avec vous cet immense souffle d’Espérance.
               Mais il est impossible à raconter sans courir le risque d’en perdre la moindre parcelle. Aussi, pour vous inciter à le découvrir par vous-même, je vais vous en dévoiler quelques extraits.
                     Préparez-vous à une intense émotion.

 

                                                        *

              

                                    Avertissement de l’éditeur :

    Jeanne Frétel, guérie miraculeusement à Lourdes le 8 octobre 1948, et Pie Roques, dominicain, témoin en même temps qu’instrument, racontent en deux entretiens un fait extraordinaire dûment constaté et authentifié, comme le rappelle dans sa préface le docteur
Patrick THEILLIER.

 Oui le miracle est possible et Jeanne Frétel en est un exemple clair, limpide et simple, particulièrement spectaculaire.
                           …./…..
   (Après avoir  entendu le récit de Jeanne à la télévision, le grand philosophe et exégète Claude Tresmontant, avait suscité et encouragé la publication de ce petit livre)

 Des circonstances adverses n’ont permis que vingt ans plus tard la réalisation de son souhait, en donnant la parole à Jeanne Frétel et au Père Pie Roques dont l’éditeur avait recueilli les témoignages avant leurs décès respectifs.
  Près de soixante- quatre ans après les faits, ces deux personnalités vigoureuses peuvent faire entendre à nouveau leurs voix.
 Puisse ce petit livre faire écho aux grâces exceptionnelles reçues à l’occasion de ce signe du Ciel sur la terre ….et servir la Vérité.

                                               *

                         http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2009/08/29/1674414_souvenirs-jeanne-fretel-la-52eme-miraculee-de-lourdes.html

 

                      Préface de Patrick THEILLIER,
                           ancien responsable du Bureau Médical
                             des Sanctuaires de LOURDES

                                  (extrait)

 Récemment le Dr THEILLIER a témoigné  de ses années passées au bureau des constatations.Il vient de publier un livre sur les NDE
 ( expériences de MORT IMMINENTE )

               

http://www.ktotv.com/video/00101275/patrick-theillier-une-medecine-chretienne

 

                              GUERIE PENDANT LE ROSAIRE ( témoignage de celui qui lui a donné la Communion)

                Jeanne Frétel, doyenne des miraculés, personnalité affirmée et bien connue à Lourdes, débordante de vie jusqu’à un âge avancé, est morte le 1er avril 2005 à 94 ans, en pleine Année eucharistique.
…. Sa guérison fut vraiment eucharistique, comme le souligne clairement le Père Roques, qui assista en direct à sa guérison :

   " Je soussigné Père Roques, dominicain, certifie ce qui suit :
 Le matin du 8 octobre 1948, à la messe de 7h30 célébrée pour les malades du Pèlerinage du Rosaire devant l’autel de sainte Bernadette sur l’Esplanade.

              Au moment de la communion, un brancardier me demande de prendre un couloir entre les brancards, j’arrive devant un tringlot où reposait Jeanne Frétel.

J’aperçois du sang noir qui coulait de son nez et de sa bouche.

 Les yeux étaient baissés.
Je demande à la malade si elle veut communier.

Aucune réponse.

J’insiste.

Toujours le silence.

J’hésite à la faire communier. Je crains, si elle vomit l’hostie de la ramasser et de me communier moi-même.

      Un brancardier insiste pour la communier.
     Il ouvre la bouche avec le dos d’une cuillère prise dans une caissette contenant les ustensiles pour le petit-déjeuner des malades.

  Je dépose sur sa langue un petit bout d’hostie.

  Je referme moi-même sa bouche.

  Instantanément ( j’insiste), elle a ouvert les yeux et m’a dit :
               - Où je suis ?
  Je lui ai répondu «  à Lourdes ».

  Ce fut tout, et continuais de donner l’Eucharistie aux autres malades.

 La petite serveuse donne à Jeanne un grand bol de café au lait.
  JEANNE NE MANGEAIT PLUS DEPUIS SIX MOIS ET VOMISSAIT TOUS LES LIQUIDES MÊME L’EAU.

  Elle a pris le petit-déjeuner complet et n’a rien vomi.

    Je la rencontre de nouveau. Elle me demande d’aller à la Grotte. Je lui dis que bientôt elle y serait ».

                                             

                               A suivrepour d’autres révélations extraordinaires sur son état de santé antérieur.

 p1060786-1.jpg

  

                                 

           

http://www.ktotv.com/video/00101275/patrick-theillier-une-medecine-chretienne

 

http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2009/08/29/1674414_souvenirs-jeanne-fretel-la-52eme-miraculee-de-lourdes.html