MA FOI en héritage..

l-angelus-de-millet-1.jpg     L'ANGELUS....

            J'aime particulièrement cette "saisie" d'une foi simple, inscrite dans la vie des "petites gens".

                            *

    Ma foi s'inscrit dans le brassage des cultures de nos parents.
 Slave et française côté maternel, italienne et française côté paternel.

  Je choisis ces confidences car parfois vous m'avouez être étonnés d'en découvrir des facettes aussi diverses.
 Cette "inscription" dans des lignées aussi différentes, j'en assume les richesses lumineuses comme les plus tourmentées, inconnues donc obscures.

                             *


  Enfants, nous avons été gâtés côté paternel par la diversité des espaces géographiques! Nous avons bien connu notre nombreuse branche paternelle, en France, mais aussi en VENETIE où
 le Padre WALTER,frère de notre grand-père, Antoine, occupait tous les coeurs.
     Prêtre et professeur à Rome puis à Trévise,nous étions particulièrement heureux quand ils nous rejoignait à Ponte-di-Piave.
Car il parlait français! Comme un autre "ZIO", Augusto, qu'on voyait rarement.
  Mon grand-frère servait la Messe dans une chapelle voisine de la petite ferme familiale.
 Surtout, il nous emmenait à
  ROME ( Paul VI),Dsc04020
          Dsc04015     VENISE,PADOUE,TREVISE..et dans des petits villages où nous étions accueillis comme des rois!
  En particulier dans un village haut perché tout près de Rome..

       Magnifiques souvenirs mais il fallait suivre..
 
Dsc04043

 

 

      

 

 

        Il y avait autant de "ressources" du côté de notre grand-mère,Lucie,qui nous conduisait alors de Bergame jusqu'en Suisse où vivaient deux de ses frères.

Dsc04010
  C'était un tout autre environnement: la Nature puissance maximum! Il possédait un immense troupeau de brebis qu'il s'entêtait à garder lui-même.Une passion de berger.
 Une vraie référence dans cette vallée au pied de la FURKA. Au point de figurer dans un magnifique livre sur le GOTTHARD. Une légende, encore aujourd'hui!
 
Dsc04028 C'était un autre genre d'escapades avec PIETRO ! Pas moyen de traîner au chalet.  Pluie ou neige, froid ou chaud,il fallait le suivre dans les alpages ou dans les fermes goûter les fromages..

Plutôt dures ces haltes car nous étions petits et peu habitués à ce régime. Mon dernier petit frère n'avait que quelques mois ! 
  IL aimait son troupeau de plus de mille brebis
 et avait une attention particulière pour ses chiens dont il nous faisait admirer le travail incroyable!
 Il nous entraînait sans sourciller au plus haut, les pieds dans la neige, le regard perdu dans les nuages..! Pas moyen de modérer la course:

  " DAÏ DAÏ!" s'exclamait-il.." Regarde comme c'est beau ! Dsc04048
       " Il nous racontait alors la vie rude de la vallée  ,
les avalanches meurtrières, les travaux gigantesques pour creuser la montagne.

 
Dsc04029 Pour le prouver il nous invitait à la contemplation des lacets de la route  depuis les sommets..
De la FURKA au Saint GOTTHARD, du TESSIN aux LACS italiens,
Dsc04042
à la grotte du GLACIER DU RHÔNE qui a bien reculé depuis..

La liste est longue sans oublier LUCERNE, BERNE etc..Et le passage dans les gigantesques tunnels dont les Suisses ont le secret.

   Dsc04013

 Il n'était pas en reste avec les légendes comme celle qui nous effrayait du Pont du Diable: le "Teuffelsbrücke" d'Andermatt! IL riait alors aux éclats!
  Mais lui aussi était croyant. A sa façon dirai-je! Il nous emmenait aussi bien au temple qu'à l'église avec passage obligé dans les cimetières mitoyens!

Dsc04021
   Quels souvenirs enchantés empreints de liberté, de tendresse car nous recevoir était une fête attendue pour lui ! Il nous aimait et en plus IL PARLAIT FRANCAIS pour avoir vécu dans notre région!
  Avantage non négligeable: d'ailleurs il passait de l'italien, à l'allemand, au dialecte puis au français avec une aisance fascinante!

   Il a une place à part dans notre coeur.
                                                                          Dsc04008

                       
  

    Nous n'avons pas connu d'aventures semblables avec notre grand-mère Anna. 
 Elle avait gardé la nostalgie de la POLOGNE où elle était née avant que sa région natale ne passe en UKRAINE, derrière le rideau de fer.
  Les rares  courriers qu'elle a pu échanger-d'abord grâce à la Croix Rouge Française puis plus tard quand l'étau s'est un peu assoupli-la laissaient encore plus désemparée à cause de la censure qui barrait presque toute la lettre de larges bandes ineffaçables.
   Il nous reste aujourd'hui ces empreintes de tant de secrets, de non-dits! Beaucoup d'enveloppes vides où s'inscrit l'Histoire!

Dsc04047Dsc04046

     Toute une collection "muette" car quelqu'un lui avait déchiré toutes ses lettres si précieuses qu'elle relisait sans cesse en pleurant! 

 
  La voici cependant si heureuse le jour où elle put monter à cru le cheval d'un voisin , comme elle le faisait depuis son plus jeune âge!

Maman a cheval
  Chez elle, il y avait des icônes. Nous étions intrigués par son signe de croix " à l'envers" c'est à dire de DROITE à GAUCHE....En fait MAMIE ANNA était orthodoxe.
  
 Nous l'avons appris bien plus tard mais cela n'avait aucune résonnance particulière: La VIERGE DE LOURDES côtoyait la VIERGE NOIRE; surtout elle avait une dévotion fervente pour Ste Thérèse de Lisieux qu'elle appelait
 " Ma PETITE THERESE" qu' elle fleurissait d'une modeste fleur de jardin ou sauvage.

    Elle souffrait beaucoup moralement et physiquement et les invoquait sans cesse. Nous l'entendions souvent dire:
  ' Qu'est-ce que je fais sur cette terre ? Quand est-ce que le Bon Dieu va me prendre?
 Elle protestait lorsque nous voulions la consoler. Elle voulait mourir.

 Finalement, elle mourut, âgée, exilée une nouvelle fois car chassée de la distillerie qu'elle habitait depuis son arrivée dans le Midi- pour cause de rocade!

L angle du poulailler   Vestiges de son poulailler sous le" Figuier Bleu"

   Sa mort stupéfia ses voisins car, la veille, elle avait voulu faire une promenade bien chancelante, mais surtout arce qu'elle avait été prise d'une telle crise de rire aux éclats qui dura tellement que tous les voisins avaient voulu partager cet instant..

      Elle est donc partie, HEUREUSE ENFIN, dans un bel éclat de rire..!! Nous croyons qu'elle avait senti la mort venir la délivrer!

  Elle nous disait toujours:
     -Je ne m'endors jamais sans réciter ma prière en polonais.
       Plus tard, elle ajouta "pour chacun de vous "!

 

Chaudiere etabli  Le "ventre " du VAISSEAU FANTÔME où vécut ANNA.. et le lieu de mémoire dévasté:

Place de la distillerie

      La foi fut donc inscrite dans notre patrimoine. Si à l'adolescence,ou dans le cours de nos vies, nous avons pu connaître des fluctuations, elle reste ancrée en chacun de nous.
 Avec un goût marqué pour l'oecuménisme et une soif de spiritualité avide de connaître, d'approfondir les Mystères..
    Et nos générations passées ont aussi déposé dans notre corbeille de naissance,  l'amour de la Nature, des animaux.Pas seulement!
   Sans aucun doute cette soif d'Ailleurs jamais apaisée! 


   Aussi riche qu'éclectique!


  Dsc04052Dsc04051


   Il est certain que nos racines connues ou mystérieuses influencent notre présent:
 Maman a un jour compris pourquoi elle avait choisi l'option "grec "au Lycée en découvrant l'écriture cyrillique.

   Enfin, elle "qui n'avait pas de papa" et cherchait ses racines a pu avoir la certitude d'être inscrite dans une lignée le jour de la découverte inattendue,  que sa signature depuis le Lycée était l'exacte reproduction de celle de son grand-père paternel, inconnu évidemment!

            Nous sommes, chacun, une vraie énigme!

Ma branche
 

    Aussi, lors de vos visites, il n'y a jamais de problèmes. Au contraire, les échanges et les points de vue différents sont toujours des sources d'enrichissement quel que soit le sujet!.
    

                 Soyez-en tous remerciés!Lit de la bretonne

 

                                                       à remanier et   à suivre...