LA CLASSE UNIQUE


Sur le ch de l ecole

               Dans notre Midi, le platane est bien souvent le compagnon des écoliers..les couvant de leur ombre, leur offrant un bout d'évasion ..Malheureusement, aujourd'hui, le chancre doré dévaste nos si belles allées et le Canal du Midi, dépouillé en partie de sa voûte ancestrale, semble avoir perdu un peu de son âme.
     

.... Bien comprendre mon enfance ne peut se faire qu'en pénétrant sur la pointe des pieds dans une  CLASSE UNIQUE. Il en reste quelques-unes encore dans les villages reculés mais l'obsession de l'économie-à-tout-prix s'évertue à les rayer de la carte en obligeant les municipalités au regroupement scolaire.

            Je me dois d'en rappeler les caractéristiques.
     
          Maman avait été nommée "chargée d'école"dans un petit village de la Montagne Noire alors que je n'avais que quelques mois. C'était le nom de leur "mission": à la fois directeurs et souvent secrétaires de mairie.

Quelques 200 hab avec de nombreuses fermes où vivaient  nos camarades. Plus tard des chalets attireront de nouvelles familles.
  Maman étant donc l'unique institutrice , elle en  assumait la direction avec tout ce que cela comporte de responsabilités et de travail administratif. Même pour une petite école: il faut sans cesse prendre connaissance des directives, des changements de programmes, des règlements...
 On entrait à l'école en grande section de maternelle et l'on suivait tout le cycle primaire là, jusqu'à notre entrée en sixième!
  C'est dire que durant les 6 ans de la scolarité, nous vivions une sorte de huis clos où nous rejoignaient les fratries. Parfois troublé par l'arrivée, pour quelques semaines ou quelques mois, d' enfants placés par la DDASS.
Ecole detail fl           Architecture bien caractérisque.. Ici encore: Ecole de Filles au fond, Classe Enfantine au milieu la séparant de l'Ecole de Garçons!


    Dans le cas de la classe unique, une fois nos qualités et nos défauts ( surtout) repérés entre nous, on les traînait tout le parcours sans trop de rémissions !
   Sans compter les journées entières, ensemble, dans la même salle de classe, la même cour de récréation et le même terrain de jeu à la sortie qui finissaient de cimenter "le tout". Unique!
    Ainsi, boudeuse, menteuse je restais..! Ma grande soeur étant notre "cheftaine" chargée par maman de nous garder tous les quatre ! La pauvre, quand j'y pense, elle n'avait pas le beau rôle car en plus elle "jetait un oeil" sur les élèves..!!!!
  
Ecole carrefour

             Heureusement, on échappait à ce carcan pendant la préparation des fêtes scolaires. Tout le village s'y mettait. Chacun contribuait à sa façon: parents, grands-parents, artisans, "anciens".. Un vrai chantier plein de bonne humeur. L'enjeu était de taille: alimenter la caisse de la Coopérative Scolaire pour financer de beaux voyages. La Municipalité étant particulièrement généreuse nous avons pu passer quelques jours aux Baléares, Paris, Monaco etc...De véritables épopées !

              Il ne faut pas croire pour autant que les leçons, elles aussi, prenaient congé! 
  Les "récitations", pièces de théâtre, ouvrages, peintures, chants, ( de la Radio scolaire !), danses ( cours de gym) composaient l'essentiel des programmes... Une véritable organisation qui permettait aussi de calmer les inimitiés.. Pour un temps du moins!     

      Le BOULANGER
P1070554 1

P1070547 1

Costumes papier crêpon

    Cette "collaboration"  école-parents - habitants  créait donc dans ces petits villages de très bonnes relations.
      MADAME ou MONSIEUR étaient respectés, sollicités, acceptés !
   Conséquence assez frustrante pour les élèves: Madame était instituée "juge" de nos incartades
  Du coup, il n'était pas rare qu'on entende frapper à la porte de la classe.
    Nous savions ce que cela voulait dire: sûrement un mauvais quart d'heure pour l'un d'entre nous!

    Effectivement, lorsqu'on se rendait "COUPABLE" de quelque incivilité, larcin , tapage ( les traditionnels tustets  qui consistaient à frapper à une porte avant de se cacher) etc...on venait se plaindre à Madame..!!! Devant nous, en pleines leçons!
   Devinez la suite!  Pas difficile..
                On en parle encore mais oui!
P1070557

   Beau dessin d'un petit camarade hein? Nous n'étions vraiment pas malheureux... Mais moi, j'étais un cas: pour mes parents surtout!P1070556